Mais pourquoi un blog ?


J’ai un premier souci, j’utilise mon profil facebook music girl pour communiquer sur wegofunk, sur le fait que je suis dj. Il m’arrive souvent de pousser quelques coups de gueules, de raconter des anecdotes ou tout simplement de poser des questions à mes pairs sur le thème de la musique (en général sur l’industrie musicale, sur la presse musicale, les djs, etc…).

L’avantage c’est que les dérapages, quand il y en a, disparaissent dans les limbes  de Facebook  mais que les bons échanges aussi du coup.
Je peux également écrire sur un ton très familier, sans faire beaucoup d’efforts dans la rédaction ; chose que je me permettais rarement sur Wegofunk. Cela permet de diffuser ainsi l’info très vite, d’avoir des réactions, de discuter…
Mais quand on veut retrouver la discussion, c’est mission impossible.

C’est pourquoi le blog m’a semblé un bon compromis : je peux y parler plus ou moins librement, je garde une trace des liens et discussions intéressantes (et en ça c’est un bon outil de veille !) et je peux écrire sans trop me soucier du ton.

Un exemple tout récent, Daft Punk sort un album et donc la polémique sur le travail de samplage resurgit.
(Que c’est bon de se moquer, surtout quand ce sont les autres qui l’écrivent !
http://www.legorafi.fr/2013/04/05/les-fans-des-daft-punk-impatients-de-decouvrir-les-morceaux-que-le-groupe-a-plagies-pour-leur-dernier-album/)

Mais voilà, sur facebook, j’avais découvert ce terrible bootleg (Thanks Cristalo !) quelques jours auparavant et bien sur, impossible de le trouver en moins de 5 minutes via facebook.

J’y passe un peu plus de temps, c’est vrai, mais au moins je retrouve les infos (et j’ai un peu moins l’impression de me faire spolier de mes écrits, certes pas de la grande prose, par Mark.)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *